MIEUX MANGER

LA REFORME ALIMENTAIRE

1| Une prise de conscience

Toutes les personnes qui ont tenté des régimes le savent, dans la majorité des cas, ils ne fonctionnent pas !  Toutes sortes de régimes plus ou moins farfelus existent, ils aident plus ou moins à perdre du poids mais sur le long terme, les kilos perdus reviennent inexorablement. La reprise du poids est souvent plus importante, c’est ce qu’on appelle l’effet yoyo. 

La réforme alimentaire est l’anti thèse d’un régime amincissant qui s ‘avère le plus souvent éphémère tant dans les changements d’habitudes alimentaires que dans les résultats obtenus. Nous appelons réforme alimentaire un changement durable dans l’assiette et surtout dans la tête. C’est une prise de conscience que quelque chose ne nous convient plus dans notre façon de consommer. Notre mode de vie global est remis en question et nous plaçons enfin la santé au coeur de nos préoccupations. Nous prenons la décision de devenir acteur de notre santé et d’agir pour notre bien-être. Nous choisissons les aliments en fonctions de leurs qualités nutritives et détoxifiantes au lieu de les choisir uniquement par rapport à notre appétence et au goût des plats. Nous nous interrogeons sur la provenance de nos aliments, sur la façon dont ils ont poussé, sur les processus de transformation de l’industrie agro alimentaire et sur les neurosciences qui sont manipulées pour nous faire craquer sur des aliments toujours plus gras, sucrés, salés, rapides à manger et si difficiles à digérer. Nous pouvons dire qu’une réforme alimentaire commence par un éveil de conscience sur la façon dont nous traitons notre corps et consommons.

Lorsque nous prenons conscience que nous avons besoin d’évoluer par rapport à notre alimentation et que nous sommes prêts faire les efforts nécessaires pour adopter une alimentation plus en phase avec notre nouvel état d’esprit, nous nous rendons compte qu’il existe une multitude de théories sur l’alimentation santé. Néanmoins, il y a quelques règles simples qui sont scientifiquement inattaquables et qui améliorent grandement la santé et par conséquent nous aident à retrouver notre poids de forme.

Parmi la foule de régimes qui existent, certains peuvent aggraver l’état de santé mais d’autres l’améliorent beaucoup. Il y a des façons de s’alimenter qui apportent la santé car elles contribuent à réduire l’inflammation dans le corps, facilitent les processus de digestion et apportent beaucoup de micronutriments indispensables à la régénération des cellules.

La notion fondamentale de la réforme alimentaire, c’est qu’elle est illimitée dans le temps. Au quotidien, nous mangeons en pleine conscience et écartons délibérément les aliments indigestes, les excitants, les produits ultra transformés et les produits de mauvaises qualités.

2| Les grands principes d’une alimentation santé 

  • Eviter tous les dévitalisants : Nous ingérons de très nombreux dévitalisants qui sont peu être faibles en calories mais qui sont très nocifs pour notre santé et notre bien-être : drogue, tabac alcool sont les plus connus et les plus toxiques mais ils ne sont pas les seuls. Le café, le thé, les sodas, les jus de fruits en brique, les sucres raffinés, la pâtisserie du commerce, le gluten contenu dans les pains, les beignets frits, les gâteaux, les boites de conserve etc… la liste est bien longue. Une alimentation qui vise une meilleure santé et une meilleure vitalité n’est pas compatible avec ces aliments. De nombreuses alternatives existent pour les remplacer et apprendre à vivre sans.
  • Une alimentation biologique : La notion de produits bio est très mal comprise au Sénégal. On confond souvent artisanal, local, naturel et biologique. Beaucoup de vendeurs parlent de produits bio mais en réalité, il s’agit de produits artisanaux et locaux. Pour rappel, le bio est un mode de culture des végétaux et un mode d’élevage des animaux. C’est aussi un label qui garantit au consommateur final que le producteur a bien respecté un certain cahier des charges. Ces labels étant trop couteux pour la plupart des agriculteurs sénégalais, ils n’y adhèrent pas lorsqu’ils vendent leurs produits uniquement sur le marché local. Seuls ceux qui exportent à l’étranger prennent la peine de souscrire au label Ecocert. Le label local ASD pour Agriculture Saine et Durable n’est pas non plus très répandu. Il faut donc faire confiance à certains fermiers et maraichers qui ouvrent leur ferme et qui sont réputés pour produire en bio. Les fruits et des légumes issus d’une agriculture respectueuse de la terre et des hommes sans produits phytosanitaires peuvent être qualifiés de bio ou de naturels. Moins les aliments sont dénaturés plus ils nous apportent tous leurs bienfaits. Les œufs et la volaille devraient provenir d’animaux élevés en plein air nourris au bon grain. 
  • L’ alimentation alcalinisante : L’équilibre acido-basique du corps est une notion fondamentale à prendre en compte pour choisir ses aliments lorsque nous souhaitons changer d’alimentation. La théorie des humeurs est la plus vieille du monde. Hippocrate disait que ton aliment soit ton médicament et ton médicament ton aliment. En langage moderne nous pourrions dire que ton équilibre acido-basique soit respecté. Nos organes devraient baigner dans des liquides propres, dépourvus de résidus alimentaires toxiques avec un pH sanguin légèrement alcalin de 7,4.  Si cette constante n’est pas respectée, nous parlons alors d’acidose, responsable de la plupart des maladies chroniques dont nous souffrons. Il se peut aussi que le pH soit trop basique et nous parlons alors d’alcalose mais ce phénomène est beaucoup plus rare car il ne correspond pas aux habitudes de vie de nos contemporains. Pour rester en bonne santé il est primordial de manger des fruits et des légumes en grande quantité. Les végétaux crus sont très alcalinisants, ils devraient constituer la base de notre alimentation.
  • Une alimentation brute : Les produits industriels subissent de très lourdes transformations et contiennent de nombreuses substances que notre corps ne sait pas éliminer. Ces substances stagnent dans nos tissus et sont à l’origine de la dégradation de nos organes vitaux et de notre santé. Les additifs, les conservateurs, les exhausteurs de gout, les colorants, les sirop de sucres, les sels et toute la chimie au service de l’industrialisation de notre nourriture nous rendent malades. Les très fortes cuissons, les huiles trans et OGM, changent totalement les aliments au niveau moléculaire et nos cellules ont du mal à reconnaitre ces aliments qui deviennent inadaptés à leur bon fonctionnement. Enfin, la plupart des aliments sont sciemment étudiés pour créer des addictions. Ils sont trop gras, salés, sucrés, ils stimulent des zones du cerveau en rapport avec le plaisir et la dépendance. Ils sont à l’origine des compulsions alimentaires qui deviennent un vrai fléau dans nos sociétés. 
  • L’ alimentation hypotoxique :  Le docteur Jean Seignalet, immunologue français, interne des hôpitaux de Montpellier, étudia le rôle de l’alimentation dans les pathologies chroniques et auto-immunes et publia le résultat de ses recherches dans un livre de référence destiné au grand public intitulé « l’Alimentation ou la 3e Médecine ». Ses théories rejoignent les théories ancestrales sur la propreté des humeurs qui seraient le lit d’un terrain alcalin synonyme de bonne santé et de longévité. La diète Seignalet est basée principalement sur une réforme alimentaire en faveur des fruits et légumes biologiques et peu cuits ou crus. C’est une réforme alimentaire par éviction des fortes cuissons comme les grillages et les fritures au dessus de 110°, de tous les produits laitiers quel qu’ils soient, et des céréales mutées et indigestes  comme les céréales à gluten (blé, orge, avoine, seigle, épeautre, petit épeautre, kamut) et le maïs. Cela tombe bien car l’Afrique regorge de féculents sans gluten compatibles avec l’alimentation Seignalet : le mil, le sorgho, le fonio, le riz, les bananes, le manioc, l’igname, les patates, qui constituent la base de la cuisine africaine et les recettes peuvent être facilement adaptées à une alimentation hypotoxique si l’on respecte les cuissons douces et longues en dessous de 110 degrés. Les fruits et les légumes poussent toute l’année et les oléagineux et les feuilles vertes riches en micronutriments peuvent constituer la base de délicieuses sauces santé.

Cette alimentation a gagné en popularité grâce au bouche à oreille des personnes qui ont réussi a faire disparaitre des douleurs ou une maladie en suivant ce régime sur le long terme, parfois pendant plusieurs années ou le restant de la vie. C’est ce qu’on appelle une réforme alimentaire réussie et efficace.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s